Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 18:21

Suite à la conférence que nous avons eu il y a quelques semaines, un complément à la charte des Jardins nous est parvenue et je vous la livre :

Nouvelles de la Charte des Jardins

No 8, printemps 2015

LES OISEAUX NE "CHANTENT" PAS :
La pie jacasse, le corbeau croasse,
le moineau pépie, l'hirondelle gazouille
et la mésange zinzinul
e.

Une Mésange bleue (Parus caeruleus) figure sur le logo de la Charte des Jardins, perchée sur la tête d'un hérisson. Chez cette espèce, les deux sexes ont l'air identique. Mais, vus avec l'oeil d'un oiseau - qui est sensible aux ultra-violets - le mâle est beaucoup plus chatoyant. Et c'est la vivacité du calot bleu qu'il porte sur la tête qui attire surtout les dames.

Les mésanges bleues se plaisent dans les parcs et les jardins. Elles nichent à l'abri d'une cavité (arbre, mur, toit, nichoir) et inspectent minutieusement les branches à la recherche d'insectes et d'araignées. Elles sont particulièrement habiles pour se remplir le bec de pucerons qu'elles ramènent à leurs 6 à 12 petits affamés.

Avant de se lancer systématiquement dans un traitement anti-pucerons (bio, bien sûr), on peut donc avoir une pensée pour toutes ces jeunes mésanges qui attendent au nid. Et se rappeler que les pucerons ont toujours de l'avance sur ceux qui les mangent, qu'ils soient oiseaux ou coccinelles. C'est une question de philosophie: on peut considérer les pucerons comme un fléau pour le jardin, ou comme une bénédiction pour nos jolies mésanges bleues.

Rue des jardins

La Rue des jardins (Ruta graveolens) est une plante vivace au feuillage très décoratif. Elle mesure moins d’un mètre, et ses feuilles ont un goût amer et un fort parfum, qui tire sur la coco et qu’on peut trouver désagréable. Ce sont les Romains qui l'ont introduite dans le bassin Méditerranéen et au nord des Alpes. Ils l'utilisaient notamment pour parfumer le vin. Aujourd'hui, on s'en sert toujours pour aromatiser la liqueur, le vinaigre et les plats cuisinés.

Il vaut mieux consommer la Rue avec modération, car elle peut s'avérer toxique en grande quantité. On la déconseille notamment aux femmes enceintes à cause de son effet abortif. On évitera aussi de toucher sa sève, car elle peut sensibiliser la peau à l'action du soleil et provoquer des rougeurs, voire des cloques (photosensibilisation).

Ceci dit, une Rue des jardins plantée dans un massif, une rocaille ou un pot est bienvenue pour la biodiversité. Car elle produit tout l’été des groupes de petites fleurs jaunes très appréciées des abeilles et des papillons. Son parfum attire tout spécialement le Machaon - notre plus beau papillon: la Rue des jardins est l'une des rares plantes qui peut nourrir ses chenilles et assurer ainsi sa reproduction.

Escargot à trompe

L'Élégante striée (Pomatias elegans) est un petit escargot terrestre (1,5 cm) à la bouille rigolote, avec sa trompe et ses yeux placés à la base des antennes. Comme 40% des 197 gastéropodes terrestres recensés en Suisse, l'Élégante figure sur la liste rouge des espèces menacées. Elle ne provoque pas de dégâts dans l'agriculture ni dans les potagers: elle se contente de brouter les feuilles mortes et le bois en décomposition.

La raréfaction de beaucoup d'espèces d'escargots est due à la destruction de leur habitat et à l'usage excessif des pesticides, des herbicides et des engrais. Ce n'est pas seulement une perte pour notre biodiversité, mais aussi pour les autres animaux qui se nourrissent de mollusques.

On peut rencontrer l'Élégante striée dans un jardin naturel, si le terrain comporte du calcaire nécessaire à la constitution de sa coquille. Les murs en pierres sèches, les tas branches et les feuilles mortes qu'on laisse se décomposer lui offrent des abris frais au coeur de l'été. Ils favorisent aussi la survie d'autres petits escargots menacés qui passent souvent inaperçus.

Liste rouge des mollusques de Suisse (pdf)

Année internationale des sols

L'ONU a déclaré 2015 "Année internationale des sols". Car la survie de l'humanité dépend de leur fertilité, bien malmenée par l'extension des agglomérations et l'usage excessif des engrais, des herbicides et des pesticides. C'est l'occasion de rappeler que les sols sont vivants et abritent un quart de la biodiversité de la Planète. Ressource non renouvelable, ils font pousser notre nourriture, filtrent notre eau, et équilibrent le climat.

On a oublié le prix de la fertilité: un mètre carré à bâtir peut valoir 100 fois plus cher qu'un mètre carré de la meilleure terre arable. Cette année internationale offre donc l'occasion de se souvenir qu'en Suisse, durant la dernière Guerre, on a cultivé les jardins d'ornement et les parcs publics pour manger (Plan Wahlen). Ainsi, en plus de préserver les êtres vivants qui assurent la fertilité du sol, un entretien naturel des jardins est une sorte d'assurance-vie pour le jour où il faudrait replanter des patates à la place des tulipes...

Année internationale des sols, activités en Suisse

Vie de la Charte

Gruyère Pays d'Enhaut

Labellisé "parc d'importance nationale" par la Confédération, le Parc régional Gruyère Pays d'Enhaut s'étend sur 503 km2 et 13 communes (FR et VD). Une de ses missions consiste à conserver et à valoriser ses milieux naturels et ses beaux paysages dans le cadre des grandes activités économiques de la région: tourisme, exploitation du bois et agriculture.

Pour inciter les habitants à favoriser la nature sur leur parcelle, la direction du Parc a choisi de gérer la Charte des Jardins. Elle leur présentera la charte sur son stand lors de la manifestation "Herbettes en fête" (Charmay, 6 et 7 juin). Deux visites de jardin exemplaire sont aussi prévues au Ceirne d'Albeuve et aux Moulins, près de Château d'Oex (18 et 19 mai).

Parc régional de Gruyère Pays d'Enhaut

60 ans de la NVU

L'Association de protection de la nature et des oiseaux d'Uzwil (NVU Natur- und Vogelschutzverein Uzwil) a pour emblème le Cincle plongeur, une sorte de petit merle qui est capable de chasser les invertébrés aquatiques en marchant au fond des rivières. Très active dans la commune de Uzwil (Saint-Gall) et dans les environs, l'association fête cette année ses 60 ans.

Pour marquer l'événement, elle a choisi de lancer la Charte des Jardins (Garten-Charta) dans sa région. Pour son anniversaire, au lieu de 60 bougies, elle souhaite recevoir 60 chartes signées, en provenance de propriétaires de jardin, d'institutions ou d'administrations. À cette date, une dizaine d'engagements ont déjà été reçus.

www.nvuzwil.ch

Val Fleuri (GE)

L'emblème de la Charte des Jardins orne désormais l'entrée de l'établissement médico-social (EMS) de Val Fleuri (GE). Son jardin forme une longue balade qui fait le tour d'une parcelle carrée de près de 2 hectares. Il est entretenu essentiellement à la main et sans produits chimiques par l'association Réalise (entreprise sociale).

Dans le cadre du programme "Nature en ville" de l'État de Genève, l'EMS s'est lancé dans une réflexion sur la mixité des plantes ornementales et des plantes indigènes sauvages, en vue d'accroître la présence des fleurs et de la petite faune sauvage. Parce que les oiseaux, les écureuils et les papillons font aussi partie du bien-être des Résidants, de leur famille et du personnel.

Val Fleuri, Lieu de vie EMS

Onex (GE)

Avec près d'une centaine de signataires de la Charte des Jardins, Onex (GE) est la commune de Suisse qui en compte le plus. Elle a eu la bonne idée d'organiser un sondage auprès d'eux, afin de connaître leurs sentiments et leurs aspirations. Résultat: les signataires ont émis le désir de pouvoir partager leurs bonnes pratiques de plantation et d'entretien, et d'en apprendre davantage sur l'art d'accueillir la petite faune dans un jardin.

Le 7 mars dernier, Onex a donc organisé une matinée "Jardiner pour la biodiversité", ouverte à tous, qui a reçu un écho très favorable. Les jardiniers amateurs ont pu rencontrer les jardiniers professionnels de la commune et des spécialistes de la Nature en ville du canton. Chacun a pu faire le même constat: alors que les espèces tendent à disparaître partout dans le pays, les usagers des jardins peuvent jouer un rôle important pour favoriser la biodiversité en milieu habité.

Ville d'Onex

Agenda

25 avril • Orbe (VD)

Samedi 25 avril de 10h à 17h, sur la Place du Marché d'Orbe (VD), se tiendra la troisième Bourse aux graines "Faisons le printemps!". On pourra y échanger des semences et des plantons, des boutures et des confitures. Diverses associations en lien avec le jardinage tiendront leur stand. Sur celui tenu par le Groupe de la Charte des Jardins à Orbe, les enfants et les adultes pourront s'essayer à un jeu des familles sur les insectes et autres habitants du jardin.

Affiche du troc (pdf)

29-31 mai • Fête de la nature

C'est désormais une institution: la Fête de la nature se déroulera du vendredi 29 mai au dimanche 31 mai dans toute la Suisse romande. Visites guidées, ateliers, observations, bricolages... en forêt, dans les champs, dans les jardins ou même en ville: il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Pour savoir ce qui va se passer près de chez soi, on peut consulter le site internet de la fête. Il présente le programme (qui s'étoffe encore) et la carte de tous les lieux d'activité.

www.fetedelanature.ch

6 juin • Romainmôtiers (VD)

Le samedi 6 juin à Romainmôtier (VD), sur la Place des Marronniers, se tiendra La Fête de la Rose qui a pour thème les roses, les rosiers et tous leurs dérivés: huiles essentielles, savons, gourmandises, gâteaux, etc. D'autres plantes seront aussi de la partie. L'association La Maison Natureanimera un stand et y présentera notamment la Charte des Jardins... parfumée à la rose, bien sûr!

Fête de la rose

Partager cet article

Repost 0
Published by safa1986
commenter cet article

commentaires